• English version icon
  • Icona versione italiana
Accès rapide
 

Éclectisme

Artistes représentés au musée Faure

Tsuguharu FOUJITA (1886-1968). Né à Tokyo. Elève de l’Ecole impériale des Beaux-Arts, il s’installe à Paris en 1913. Il est attiré par la modernité. Il va faire la synthèse entre la technique picturale occidentale et la technique orientale. Dès 1915, il est l’un des rois de Montparnasse, aux côtés de Van Dongen et Kisling.
Les deux tableaux du musée, les Deux Amies et Nu, datent des «années mythiques» 1920-1925 et appartiennent au meilleur de sa production. Il utilise une pâte lisse, porcelainée, les contours sont finement tracés, on distingue à peine les ombres. Tout est délicatesse et charme.
En 1959, il se convertit au catholicisme, prend le nom de Léonard, en hommage à Vinci qu’il admirait particulièrement. A partir de cette période, il peint essentiellement des tableaux religieux.
Il est considéré aujourd’hui au Japon comme un «monstre sacré».


Henri FANTIN-LATOUR (1836-1904). A partir des années 1865, il fréquente les salles de concert, sa peinture devient vaporeuse, elle est traitée avec flou. Monde irréel, imaginaire.


Francesco HAYEZ (1791-1881). Peintre italien. Peinture néoclassique. Pourtant le corps est traité avec des tonalités chaudes, la chair respire la vie, ce qui n’est pas néoclassique. Influence Romantique.


Jean-Baptiste CARPEAUX (1827-1875). Il est «le» sculpteur des années 1850. Elève de Rude et de Dalou. Il rompt avec le néoclassicisme trop conventionnel. Prix de Rome en 1854, il sera sans cesse en conflit avec les officiels de son époque. Il rend de l’expression à la sculpture. C’est durant son séjour à la Villa Médicis qu’il sculpte des sujets aussi charmants que le Pêcheur Napolitain, la Jeune Fille au Coquillage ou le Petit Boudeur, exposés au Musée Faure.


Antoine-Louis BARYE (1795-1875).  Grand sculpteur animalier français, premier maître de Rodin.


Alfred BOUCHER (1850-1934). Sculpteur reconnu qui appréciait la ville d’Aix-les-Bains. Il crée «la Ruche», à Paris, pour aider les jeunes artistes. Il eut Camille Claudel comme élève et la présenta à Rodin. Nus féminins traités avec une grande sensibilité.