• English version icon
  • Icona versione italiana
Accès rapide
 

Rodin

34 sculptures d'Auguste Rodin sont exposées en permanence au Musée Faure.
  • Légende : La sculpture Roméo et Juliette d’Auguste Rodin représente l'étreinte passionnée où les amants s’abandonnent l’un à l’autre, sachant que le moment de se séparer est venu et que leur avenir est incertain.
  • Mme Fenaille
  • Pallas au Casque
  • L’homme qui marche
  • Etude de Main droite

Auguste RODIN (1840-1917)

Les bustes de Danielli, Carrier-Belleuse et Manon Lescaut marquent les débuts de Rodin en tant que sculpteur reconnu (1878-1882). La technique est proche de l’impressionnisme.


Entre 1896 et 1907, il réalise trois portraits de femme en bronze : Pallas au Casque (Mme Russell), Mme Fenaille (épouse de l’un des plus grands mécènes et collectionneurs de l’artiste), Hanako (actrice japonaise dont il réalisera de nombreuses études). Rodin est célèbre, sa conception du portrait devient plus intimiste.


De 1880 à 1917, il réalise la Porte de l’Enfer, inspirée de la Divine Comédie de Dante. De nombreuses sculptures sont issues de cette porte, certaines sont même devenues autonomes. La Cariatide à la Sphère (une des trois variantes des Cariatides tombées). En 1895, Rodin réutilise cette figure pour une nouvelle composition, les Illusions reçues par la Terre. La Cariatide tient le rôle de la Terre qui recueille «l’Ange Déchu du Paradis», et le console, l’enveloppant de toute sa douceur. Les Trois Sirènes évoquent plutôt des damnées langoureuses que des sirènes charmant les marins par leurs chants. Ce groupe acquiert vite une existence autonome. Le Docteur Faure semble aimer ces personnages mythologiques, il acquiert Sirène Toilette de Vénus et Sirène Méditation, qui sont échangées par le musée Rodin contre Toilette de Vénus.


La Danaïde, une des œuvres préférées de Rodin, sera finalement rejetée de la Porte, trop gracieuse pour figurer dans cet univers infernal. Les symboles de douleur, de désespoir, d’accablement font partie de l’univers du sculpteur. Le Désespoir, les émotions sont traduites par la posture et non sur les visages. Les Femmes damnées semblent être un hommage au poète des Fleurs du mal et à l’érotisme féminin des couples saphiques.
Il réalise également des couples, représentant l’amour : Roméo et Juliette, le Baiser du fantôme à la Jeune Fille ; l’amour maternel ou fraternel : Frère et sœur - que l’on peut comparer à la Jeune Fille à la Gerbe de Camille Claudel.


D’autres figures ont été crées en dehors de l’univers de la Porte. Parallèlement à cette commande, il ne cesse, en effet, de produire d’autres œuvres. Vers 1883-1885, il crée la Baigneuse Zoubaloff. Elle est inspirée du XVIIIe siècle, cher à Rodin. Le Succube reprend les thèmes mythologiques. La sensualité des formes offertes est forte.
Avec l’Homme qui marche, le travail de Rodin va vers la simplification. Il cherche à fixer un moment et va à l’essentiel.


Enfin, nous retrouvons les fragments, ou «abattis» - séries de petites têtes, bras, pieds, mains et jambes - qui constituaient un répertoire de formes dans lequel il puisait pour compléter ses figures, créer de nouvelles compositions.