Accès rapide

Recherches scientifiques au lac du Bourget

Date : Le 15/06/2018 à 8h00

Du 19 juin au 29 juin 2018, des carottages seront faits pour étudier le lien entre l'érosion, le climat et les activités humaines.

L'équipe de recherche du laboratoire E.D.Y.T.E.M de l'Université Savoie Mont-Blanc réalisera des prélèvements entre le mardi 19 juin et le vendredi 29 juin 2018.

Le but de ces recherches est de reconstituer l'évolution de l'érosion et de l'altération de la zone critique dans les Alpes au cours d'une certaine période géologique, l'Holocène. Mais aussi de faire le lien entre l'érosion, le climat et les activités humaines. Ces carottages (principalement au point 3) seront effectués dans le bassin profond du lac du Bourget pour pouvoir couvrir l'ensemble de la période géologique choisie, l'Holocène.  


L’Holocène est le nom de l’époque géologique actuelle. Celle-ci a commencé il y a environ 11 500 ans, moment à partir duquel le climat sur Terre s’est adouci, causant la fonte des énormes calottes glaciaires qui recouvraient alors plus du quart des terres émergées.


Le début de l’Holocène marque donc aussi la fin de la dernière glaciation. L’Holocène est également marqué par une rapide et massive vague d’extinction qui a démarré par la disparition de ce que l’on appelle la "mégafaune" : les mammouths, les rhinocéros laineux, les lions des cavernes, les tigres à dents de sabre, les ours des cavernes ou encore les castors géants.


Au début de l’Holocène, les grands herbivores ont commencé par quitter les zones tropicales où s’élèvent désormais d’immenses forêts pour rejoindre les savanes qui recouvrent les anciens déserts. Ils sont naturellement suivis par les hommes qui les chassent pour se nourrir et se vêtir.


 

Le point scientifique par William Rapuc, doctorant au laboratoire E.D.Y.T.E.M :

"Ces carottages seront effectués dans le bassin profond du lac du Bourget et s’inscrivent dans un projet de recherche qui consiste à étudier l’évolution à long terme de la zone critique, à partir d’archives sédimentaires lacustres prélevées dans plusieurs grands lacs péri-alpins. La zone critique désigne la mince pellicule superficielle de la Terre à l’interface lithosphère-atmosphère-hydrosphère-biosphère. Outre son rôle important pour les cycles de la matière, cette zone est critique car elle est à la fois le substrat de tout vie terrestre (biosphère), incluant les sociétés humaines (anthroposphère) et qu’en retour elle est affectée par ces dernières. L'émergence des sociétés humaines a modifié ces équilibres subtils et représente une menace potentielle pour l'avenir de l'humanité. À cet égard, la compréhension des moteurs de l'évolution de la zone critique est l'un des principaux défis pour les scientifiques et plus généralement pour l'humanité. Pour ce faire, les chercheurs du Laboratoire E.D.Y.T.E.M se sont concentrés sur les zones de montagne et en particulier sur les Alpes européennes qui sont particulièrement intéressantes car elles sont affectées par divers régimes climatiques et ont été exploitées et profondément transformées par les humains depuis des millénaires, principalement à travers l’agropastoralisme. Une fois prélevées, les sédiments du lac du Bourget seront analysés en laboratoire et fourniront des informations sur l’évolution de l’érosion des sols dans les Alpes françaises depuis la dernière période glaciaire jusqu’à nos jours. Ces analyses permettront entre autres de reconstituer les impacts du climat et de l'homme sur l'évolution de la zone critique et des paysages dans les Alpes françaises sur les 12000 dernières années."


Les sites de carottages au lac du Bourget :