Accès rapide

Puce de canard

Date : Le 6/08/2019 à 10h50

Après un bain dans le lac, pensez à vous frotter vigoureusement pour éviter la piqûre de cette larve qui vit dans l'eau.

Rien de tel qu'un bon bain dans le lac après une journée chaude de l'été. Mais gare à la puce de canard qui pourrait bien se tromper d'hôte ! Pas d'inquiétude, bien que désagréable, sa piqûre est une affection bénigne.

Précautions à prendre pour réduire les risques de piqûre

  • Évitez les sites riches en végétation et essayez de ne pas séjourner trop longtemps dans une eau peu profonde.
  • Prenez une douche à la sortie du bain puis séchez-vous énergiquement en frottant pour détacher les éventuels organismes qui n'ont pas pu pénétrer dans la peau.

La puce de canard, un parasite naturel 

Appelé "La puce de canard", ce phénomène naturel est répandu dans les lacs au niveau mondial. Il s'agit d'une larve microscopique, la cercaire, qui se loge dans un petit mollusque (limnée) au cours de son 1er cycle de vie. Puis, il quitte son hôte quand l'eau dépasse 18-19° pour s’attacher définitivement à un oiseau durant son 2e cycle de vie. Mais parfois il se trompe de cible et se colle aux baigneurs, leur occasionnant des éruptions cutanées passagères.

Grand Lac engagé depuis plusieurs années dans la lutte contre la puce de canard

Grand Lac a mené des campagnes d’information et mis en place une signalétique interdisant de donner à manger aux animaux pour éviter de les sédentariser sur les plages. Avant chaque été, elle mène aussi des actions de prévention avec le brassage des fonds par une herse afin de détruire les mollusques porteurs de puces, permettant ainsi de couper le cycle parasitaire.

Participez à l'enquête pour améliorer la gestion de cette problématique

Une enquête est menée par le C.I.S.A.L.B., lequel vise à évaluer la présence de ce parasite dans le lac :

→ Formulaire en ligne à remplir en cas de piqûre par la puce de canard